Ça se serait révélé d'une simplicité élémentaire. Monsieur Sweeney n'a eu qu'à se servir de 3 informations des plus anodines par dossier soit les codes postaux, le sexe et la date de naissance pour ensuite croiser ces données avec celles de la liste électorale, un document public par excellence, ré-identifiant ainsi pas moins de 87% des dossiers médicaux complets, prescriptions et diagnostics complets en prime.

Source: "Law and Disorder, Tech law in the digital age"