L'informatique est donc rendue "dans les nuages" maintenant.

Le saviez-vous ? Moi pas tout-à-fait quoique des rumeurs courraient ... Mais là, je viens de comprendre de quoi il s'agit. Bien superficiellement, je l'admets mais quand même assez pour songer que c'est plutôt inquiétant toute cette histoire. Du moins, il y a de quoi se préoccuper. Mon compte rendu suit.

La revue électronique Le Monde.fr défini l'expression mieux connue des anglophones comme le "cloud computing" comme étant le fait d'externaliser les ressources numériques dont dispose une entreprise.

C'est quoi ça ? Rien ne vaut une illustration - fictive je vous l'assure, mais tout de même plausible

Ainsi donc, imaginons que le géant Google fait stocker une partie de ses informations par Microsoft qui lui fait affaire avec AT&T ou IBM, lequel transige alors avec un autre fournisseur (Amazon, Salesforce.com ou encore Neurones), le tout formant une vaste chaine qui peut aisément s'allonger encore et encore.

Selon le même principe, si je ne m'abuse, que celui du réseau des CRD et du MSSSQ à l'effet que ce soit les Technocentres qui stockent les données du SIC pour ensuite les envoyer aux Agences qui les passent alors à la RAMQ. C'est amusant, on dirait une partie de foot vous trouvez pas ?

Mais alors, vous pensez surement "pourquoi tout ça" ? et puis "Qu'est-ce que ça fait ?"

À la question du pourquoi, j'offre ces 3 réponses rapides

1. ça dilue l'imputabilité et ça dissout la responsabilité, un excellent moyen pour contourner les questions d'éthique; 2. ça augmente singulièrement les possibilités de recoupements, de couplage d'information et de traitement des données; 3. Ça brouille les pistes et permet de semer tous ceux qui essaient de suivre le parcours de l'information !

Pour ce qui est de la question " qu'est-ce que ça fait ?, je propose les pistes de réflexion suivantes :

1. Le risque de re nominalisation ou de désanonymation des données privées augmente proportionnellement; 2. La voie est pavée pour le trafic en toute légalité des fichiers dits confidentiels, sous entendons le commerce et la vente d'information. Nos voisins les américains promettent d'être un gros client et soyez assurée qu'ils en feront très bon usage; 3. Encore de nouvelles failles supplémentaires en perspective ! Car, la sécurité est encore une fois sur la sellette dans tout ça, que ce soit en raison de l'augmentation exponentielle des risques d'erreurs ou de l'exposition bien plus grande des sources de fuites, qu'elles soient involontaires ou liées à la corruption !

À suivre ....